C’est dans l’intimité de sa demeure sise à Ouagou Niayes que le célèbre communicateur traditionnel El Hadj Mansour Mbaye a reçu la visite de El Hadj Malick Sy Mawdo, fils aîné de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh.

L’assistance peu nombreuse composée essentiellement de petits-enfants de Eumeudou Mbaye Mawdo a eu droit à un après-midi plein d’émotions et d’enseignements.

Le patriarche El Hadj Mansour, très en verve, entouré de sa famille, a commencé son discours par un rappel historique des liens qui se sont renforcés de génération en génération entre les familles Mbaye et Sy de Tivaouane.

Pour lui cette visite de Mawdo est une répétition de l’histoire car” Mame Dabakh m’a fait l’honneur d’une visite a trois reprises dans cette maison” El hadj Mansour a également évoqué les qualités de son invité du jour qui, malgré sa simplicité, est un grand intellectuel, un homme cultivé, très tôt abreuvé à la bonne source .

Il rassemble en sa personne l’humilité légendaire de son père El Hadj Abdou, l’érudition de El Hadj Mansour Balkhawmi et la sagesse et le mysticisme de Serigne Babacar. Dans son allocution, Mawdo a d’abord rendu un vibrant hommage au khalife Général, Serigne Babacar Sy Mansour, avant d’insister sur ses relations personnelles avec son hôte.

Entre El Hadj Mansour et moi c’est avant tout une fraternelle amitié réciproque héritée de nos parents respectifs. Les relations entre Eumeudou Mbaye Mawdo et Mame El Hadj Malick n’étaient pas simplement celles entre un guide et son disciple. Mame Eumeudou Mbaye Mawdo était un frère, un ami et surtout un confident pour tous les enfants de Mawdo et c’est ce legs que Hadj

Mansour à maintenu et vivifié. Mawdo a effectivement parlé du rôle que El Hadj Mansour a joué auprès de Mame Abdou, car il était l’homme des missions avec l’administration et la presse.
Avant de formuler des prières Mawdo Sy Dabakh a fait un témoignage sur la personne de El Hadj Mansour “Mansour Mbaye est un miracle de son homonyme Cheikhoul Khawmi qui s’est occupé personnellement de son éducation et de sa carrière. Il est le résultat des prières exaucées de ce dernier.”