Cette décision de la cour de justice de la Cedeao ne devrait étonner personne car notre pays, le Sénégal, a perdu ses reflexes de sûreté électorale. Notre démocratie est devenue une caricature qui a donné au Président de la République tous les droits.

Un pouvoir autocratique décide aujourd’hui seul de la date des élections, de qui peut ou doit participer aux joutes électorales.
Le parrainage, le fichier, le conseil constitutionnel comme la justice dans la traque de l’opposition etc. sont là pour consacrer un braquage électoral permanent.

Ce désaveu de la cour de justice de la Cedeao est le signal que nous avons tous une mission, celui de sauver notre pays et faire barrage contre ce machiavélisme politicien dont la finalité est de détruire tout ce que d’âpres combats démocratiques ont construit dans ce pays avec le prix du sang.
Cheikh Bamba Dièye