Accusation de corruption : les juges Ousmane Kane et Yaya Dia risquent gros

Le président de la Cour d’appel de Kaolack, Ousmane Kane, a été accusé un de ses confrères de la justice, le juge Yaya Dia, d’avoir libéré un détenu condamné à perpétuité.

Cette accusation, ayant crée un tollé, a poussé le ministre de la Justice à transmettre le dossier à l’IGAJ pour élucider cette affaire.

Ainsi, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) va donner son verdict, après l’examen du dossier.

Toutefois, s’il s’avère les accusations faites du juge sont fausses, ceux-ci risquent des sanctions pouvant aller de l’avertissement à la radiation, en passant le blâme, la suspension de fonction et la dégradation.

Mais si c’est vrai, c’est le juge Kane qui risque la même chose, informe L’As.

Magouilles et corruptions dans la magistrature : La Réaction chaude de Birahim Seck

 Cette semaine, l’actualité a été marquée des accusations de magouilles et de corruptions entre magistrats. Ce qui a intrigué, voire outré l’opinion. Coordonnateur du forum civil, Birahim Seck tape sur la table: l’affaire doit être tirée au clair, réclame-t-il.

« Si un citoyen autre qu’un magistrat avait tenu des propos aussi graves que ceux attribués au juge Yaya Amadou Dia sur un autre juge (Ousmane Kane), il serait bon pour la prison. L’impunité doit être bannie partout surtout dans la magistrature.

Une enquête sérieuse et diligente doit être ouverte. Les juges Dia et Kane doivent être entendus la justice. Il s’agit là d’accusations d’une gravité extrême qui n’honorent pas la magistrature et ne rassurent guère le citoyen.

La justice doit impérativement connaître de cette affaire et qu’elle ne soit pas étouffée

Il n’est pas question que les citoyens soient distraits des échanges épistolaires dans l’espace public. La justice doit impérativement connaître de cette affaire et qu’elle ne soit pas étouffée une « enquête » interne commode .

Si l’impunité sur les faits en question s’empare définitivement de la justice, la société s’effondre et s’en est fini de l’Etat et de la nation. »

IGFM

Affaire Yaya Dia et Ousmane Kane: le ministère de la justice demande une enquête

La Magistrature a été secouée, cette semaine, des accusations aux allures d’invectives entre le juge Yaya Amadou Dia et le président de la Cour d’Appel de Kaolack, Ousmane Kane. Après ces épisodes qui ont ému plus d’un, c’est le le ministère de la Justice qui monte au créneau, pour prendre en main ce dossier.

Déjà, selon des informations obtenues Emedia, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Malick Sall, a saisi l’Inspection générale de l’Administration et de la Justice (IGAJ), « à l’effet de diligenter immédiatement une enquête exhaustive sur les faits allégués et de dresser un rapport dans les plus brefs délais, dans le souci de tirer au clair cette affaire pour la sauvegarde de la crédibilité de l’institution judiciaire. »

Mécontent de s’être vu adressé une demande d’explication, le juge Yaya Amadou Dia avait répliqué une lettre incendiaire dans laquelle il accusait son supérieur hiérarchique, le juge Ousmane Kane, d’avoir commis plusieurs irrégularités d’une gravité certaine, dans la conduite des dossiers soumis à la Cour d’Appel de Kaolack. Il l’accusait, exemple, d’avoir fait libérer un condamné à perpétuité pour crime et barbarie.

Moins de 24 heures plus tard, ce dernier répondait par une autre lettre de démenti, documents à l’appui, dénonçant le manque de professionnalisme de son accusateur.