Le président de la Cour d’appel de Kaolack, Ousmane Kane, a été accusé par un de ses confrères de la justice, le juge Yaya Dia, d’avoir libéré un détenu condamné à perpétuité.

Cette accusation, ayant crée un tollé, a poussé le ministre de la Justice à transmettre le dossier à l’IGAJ pour élucider cette affaire.

Ainsi, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) va donner son verdict, après l’examen du dossier.

Toutefois, s’il s’avère les accusations faites par du juge sont fausses, ceux-ci risquent des sanctions pouvant aller de l’avertissement à la radiation, en passant par le blâme, la suspension de fonction et la dégradation.

Mais si c’est vrai, c’est le juge Kane qui risque la même chose, informe L’As.

By admin